Ostéopathie hypertrophique chez le chien

Ostéopathie hypertrophique chez le chien

09 mars 2018
Santé et soin / Boiteries / Ostéopathie hypertrophique chez le chien


L’ostéopathie hypertrophique est une maladie du système musculo-squelettique. Elle est très souvent associée avec une affection thoracique (tumeur, infection, granulome) mais a également été associée à des tumeurs primaires non thoraciques sans métastase pulmonaire ou même à des processus non tumoraux non thoraciques. Quelques cas ont été décrits chez le chat avec régression spontanée.

Qu'est ce que l'ostéopathie hypertrophique chez le chien?


L'ostéopathie hypertrophique est caractérisée par une production osseuse excessive aux extrémités. Elle est souvent due à une cause non musculo-squeletique.

Quelles sont les causes?

Tumeur pulmonaire
Tumeur médiastinale
Granulome pulmonaire
Endocardite bactérienne
Tumeur vésicale
Blastomycose
Maladie pulmonaire chronique
Dirofilariose
Adénocarcinome hépatique
Tumeur de la cage thoracique
Spirocercose
Carcinome transitionnel

 

La pathophysiologie des modifications périostées n’est pas parfaitement comprise. Les changements peuvent être associés à une augmentation du flux sanguin avec du sang peu oxygéné ou à une modification du système nerveux autonome par stimulation du nerf vague ou des nerfs intercostaux.

Une association avec une maladie thoracique a été rapportée pour la majorité des cas. Dans une étude de 60 cas, une atteinte pulmonaire a pu être confirmée pour 95% des animaux avec 91% de causes néoplasiques (syndrome paranéoplasique). 30% des cas ont eu des signes respiratoires avant d’avoir des signes musculo-squelettiques.

Une étude portant sur plusieurs chats de Taiwan a suspecté une cause alimentaire pour 6 chats.

Les signes cliniques de l'ostéopathie hypertrophique


L’ostéopathie hypertrophique est caractérisée par des douleurs, une boiterie, une difficulté à se déplacer et des gonflements importants au niveau des extrémités distales des membres. Une atteinte plus proximale est parfois remarquée (bassin, vertèbres).

Diagnostic

Les radiographies mettent en évidence des changements caractéristiques avec des proliferations périostées symétriques le long des os, particulièrement au niveau des métatarses, des métacarpes et des phalanges. Ces lésions sont souvent pathognomoniques avec des lésions en palissades débutant au niveau des phalanges et se prolongeant jusqu’aux extrémités proximales des métatarses/métacarpes.

Les radiographies du thorax (profils droit et gauche et une vue ventro-dorsale) peuvent permettre de diagnostiquer une maladie thoracique primaire, le plus souvent des masses pulmonaires. Si elles ne permettent pas d’établir un diagnostic, une échographie de l’abdomen et un scanner thoracique sont recommandés.

Traitement de l'ostéopathie hypertrophique chez le chien

Le traitement de la cause sous-jacente (traitement de la spirocercose, dirofilariose, ou exérèse chirurgicale d’une masse pulmonaire) peut, dans certains cas, permettre d’inverser les signes cliniques de l’ostéopathie hypertrophique avec une possible régression des lésions périostées. La régression peut prendre jusqu’à 4 mois. Une vagotomie a aussi permis d’obtenir une régression des lésions chez certains cas.

Un traitement analgésique palliatif est le plus souvent mis en place avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens et du tramadol.

Races prédisposées à cette maladie


Site web recommandé : www.fregis.com


article créé, revu ou corrigé le 2018-03-09
par

Vétérinaire (Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse et d'Alfort) Diplomé

consulter ses articles