Métastase chez le chien

Métastase chez le chien

11 janvier 2018
Santé et soin / Cancer / Métastase chez le chien


Par définition, une métastase est la dissémination de cellules tumorales dans des sites éloignés de la tumeur dont elles sont originaires. Il n’y a donc pas de métastase sans une tumeur à l’origine. Les métastases ne sont pas des extensions de la tumeur localement, elles se disséminent dans l’organisme par différentes voies : en règle générale, les sarcomes ont plutôt tendance à se propager par voie hématogène (c'est à dire grâce aux vaisseaux sanguins) alors que les carcinomes préfèrent la voie lymphatique (faisant donc halte dans les nœuds lymphatiques, communément et abusivement appelés ganglions). Certaines tumeurs des organes présents dans l’abdomen peuvent aussi métastaser en « semant » des métastases dans la cavité abdominale sur d’autres organes.

Qu'est ce que la métastase chez le chien?


Toutes les tumeurs ne métastasent pas et pour celles qui le font, cela arrive plus ou moins tôt dans le temps en fonction de la tumeur concernée. Ainsi on sait que pour les chiens atteints d’ostéosarcome, près de 100% des cas présentent des métastases pulmonaires lors du diagnostic (même si elles ne sont pas toujours visibles à ce moment). A l’opposé, pour un mastocytome de grade I le nombre de chiens présentant des métastases au moment du diagnostic est inférieur à 10% des cas.

Pour une tumeur, être capable d’envoyer des métastases est un phénomène compliqué et est pour cette raison la caractéristique de tumeurs agressives. En effet, une cascade d’évènements sont nécessaires pour qu’une cellule tumorale puisse migrer vers un nouveau site.



Pour notre exemple de cellule tumorale métastasant par le sang, la cellue doit d’abord être capable de traverser le vaisseau sanguin pour être emportée par le sang. Dans le sang, elle doit non seulement être capable de survivre sans le soutien des autres cellules tumorales mais aussi de résister aux attaques du système immunitaire qui est là pour détruire ces cellules intruses. Par la suite elle doit pouvoir se fixer à la paroi du vaisseau sanguin afin de pouvoir le retraverser (la cellule peut aussi s’arrêter car elle est bloquée dans un vaisseau sanguin trop étroit pour elle : c’est pour cela que beaucoup de métastases se retrouvent dans les poumons où les plus fins capillaires sont de diamètre inférieurs à la taille d’une grosse cellule). La cellule tumorale doit être capable de résister à ce nouvel environnement puis d’y induire le développement de nouveaux vaisseaux sanguins indispensables à sa survie. Ce n’est qu’après avoir passé toutes ces épreuves que la métastase va pouvoir proliférer dans un nouvel organe et créer ainsi une nouvelle masse de cellules tumorales.


Pour toutes ces étapes, la métastase nécessite la présence ou l’absence de récepteurs spécifiques ainsi que la synthèse de facteurs spécifiques. Ces facteurs et récepteurs sont autant de cibles pour les nouveaux médicaments anticancéreux encore à l’étude qui permettrait d’empêcher une tumeur de se répandre dans l’organisme.

La recherche de métastases lorsqu’une tumeur est diagnostiquée chez un animal s’appelle le bilan d’extension. Ce n’est qu’après avoir réalisé ce bilan d’extension que l’on peut décider du meilleur traitement à mettre en place pour soigner la tumeur. En fonction de la tumeur le bilan d’extension peut nécessiter un ou plusieurs des examens suivants : radiographie, échographie, prise de sang, ponction de moelle osseuse, scanner, IRM, scintigraphie, biopsie. C’est votre vétérinaire qui décidera des examens les plus opportuns en fonction du type de tumeur.


article par Docteur Sébastien Etchepareborde
Vétérinaire (Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse) Diplomate du Collège

consulter ses articles