Radiothérapie chez le chien

Radiothérapie chez le chien

11 janvier 2018
Santé et soin / Cancer / Radiothérapie chez le chien


Qu'est ce que la radiothérapie chez le chien

La radiothérapie est une méthode de traitement local des cancers. Elle utilise des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. L'irradiation a pour but de détruire toutes les cellules tumorales tout en épargnant les tissus sains périphériques.

Protocoles

Il existe chez le chien, différents protocoles. Un traitement définitif consiste en l’administration quotidienne de fraction de traitement pour un total de 15 à 19 traitements (doses totales fortes) ou 9 à 12 traitements (doses totales modérées) en jours alternés. Ces protocoles sont efficaces et permettent de conserver un risque de complications faibles au long terme, ce qui est important lors du traitement de patients jeunes ou adultes dont le pronostic avec radiothérapie est bon.

De façon alternative, des protocoles hypofractionnés peuvent être utilisés. Dans ce cas, l'animal ne recevra que 4 à 6 traitements hebdomadaires (doses totales faibles à modérées). Le contrôle tumoral peut parfois être satisfaisant. Cependant le risque de complications au-delà de 6 mois est significativement plus élevé et donc ce n’est pas recommandé pour des animaux dont le pronostic vital à long terme est bon.

Administration

Une fois le protocole (fractionnement, dose par traitement et dose totale) décidé, l’administration du traitement est la responsabilité du radiothérapeute dont le but est de délivrer une dose homogène au volume à traiter (cicatrice, lit tumoral, marges latérales et profonde). Le chien est anesthésié pour chaque séance et positionné avec précision afin de garantir l’administration à l’identique de chaque fraction.
Dans tous les cas de traitement curatif, une dermatite radio induite modérée à sévère apparaît entre 10 et 20 jours après le début du traitement et sera traitée de manière symptomatique.





article par Dr Vet
Article rédigé, corrigé et relu par un collectif de vétérinaires

consulter ses articles