Tumeurs chez le chien

Tumeurs chez le chien

11 janvier 2018
Santé et soin / Cancer / Tumeurs chez le chien


Il faut toujours garder à l'esprit que plus le diagnostic est précoce et le traitement mis en place rapidement, plus le traitement a des chances d’être efficace: l'effort doit donc porter sur la précocité du diagnostic ce qui maintenant plus facile grâce a l’échographie et au scanner.

A quoi sont dus les cancers chez un chien?

Les cancers sont dus à la multiplication incontrôlée de cellules qui envahissent un organe, puis peuvent se disséminer en donnant des métastases. Certaines tumeurs ne sont pas agressives (tumeur bénignes), d’autres présentent une agressivité principalement locale, d’autres ont tendance à métastaser, et les dernières ont une agressivité locale et distante (avec les métastases).

Certains signes doivent faire suspecter un cancer chez votre chien

• Grosseurs anormales (peau, mamelle, etc.).
• Plaies qui ne guérissent pas.
Perte d'appétit, amaigrissement.
• Saignements ou écoulements par la bouche, les narines, la vessie, le vagin, le rectum.
• Difficultés pour manger, pour déglutir.
• Difficultés pour respirer, uriner, déféquer.
• Refus d'exercice, perte d'énergie.
• Boiterie persistante.
• Anomalie de la taille des testicules.
• Convulsions, comportement obsessionnel, désapprentissage des comportements acquis.

Certains types tumoraux sont beaucoup plus fréquents que d'autres et il existe des races de chien prédisposées à certaines tumeurs



1/ Boxer
• Tumeur de la peau (mastocytome),
• Tumeur de la thyroïde,
• Tumeur du cerveau,
• Tumeur des ganglions (lymphome)

2/ Berger Allemand, Golden Retriever
Tumeur de la rate (hémangiosarcome)

3/ Schnauzer
• Tumeur des doigts (épithélioma)

4/ Caniche, Cocker
• Tumeurs de la bouche

5/ Grands Chiens (plus de 35 kg)
• Tumeurs des os

Les tumeurs de la peau

Ce sont les tumeurs les plus fréquentes. Certaines sont bénignes et ne sont donc pas des "cancers" (pas de métastases et pas d’agressivité locale). Elles seront donc guéries en les enlevant chirurgicalement sans avoir à les retirer avec de larges marges.
On ne peut pas deviner, par leur apparence, leur nature et il faudra donc une analyse histologique (examen au microscope des cellules de la lésion) qui seule peut exclure l'hypothèse cancéreuse et permet aussi de décider de la surveillance appropriée ou de traitements complémentaires adaptés.



Les tumeurs mammaires

Les tumeurs de la mamelle constituent la seconde catégorie de tumeurs fréquentes chez les femelles non stérilisées : une surveillance régulière avec une palpation des mamelles peut permettre de les repérer quand elles sont très petite. Là encore, une analyse histologique s'impose car 50% des tumeurs mammaires sont agressives.

Les tumeurs des ganglions

La principale tumeur des ganglions est le lymphomes. Difficiles à repérer pour les propriétaires car les sites ganglionnaires sont mal connus, le diagnostic est plus facile pour le vétérinaire. D’une manière générale, toute "grosseur" anormale dans la région de la gorge ou en avant de l'épaule doit être considérée comme suspecte.

Les autres tumeurs

Les autres tumeurs sont dans leur ensemble beaucoup plus difficiles à suspecter, mais l'hypothèse d'une tumeur doit toujours être prise en considération dès qu'un animal présente des signes cliniques (vomissement, éternuement, saignement de nez, toux, ...) qui ne diminuent pas rapidement après mise en œuvre d'un traitement adapté, ou qui récidivent systématiquement (ils réapparaissent) quelques jours ou quelques semaines après l'arrêt du traitement.



article par Dr Vet
Article rédigé, corrigé et relu par un collectif de vétérinaires

consulter ses articles