Adopter un chien : les questions à se poser

Adopter un chien : les questions à se poser

23 mars 2018
Santé et soin / Le coin des conseils vétos / Adopter un chien : les questions à se poser


Avant de franchir le pas, l’acquisition d’un animal qui va partager votre vie pendant une quinzaine d'années - voire davantage - demande un petit travail de réflexion. Serez-vous prêt à faire quelques sacrifices ? Vous posez-vous les bonnes questions?


Les contraintes d'avoir un chien


- Faire des sacrifices : annuler une soirée, un voyage, des vacances ?

- Vous lever tous les matins, week-end y compris, pour le sortir, et ce quel que soit la météo ? Mais aussi rentrer le midi ou ressortir le soir...

- Il n’y a pas que la promenade pour les besoins : la grande majorité des chiens ont besoin de se défouler… Il ne faut pas non plus penser qu’avoir un jardin ou un grand terrain suffit au bonheur d’un chien. Certains sont bien plus heureux en appartement avec des maîtres qui s’occupent d’eux et sont disponibles lorsqu’il le faut plutôt que laissés seuls des journées entières.

- Question finances : évaluer ses besoins alimentaires (certains sont de bons mangeurs) et les frais vétérinaires minimum (vaccins, rappels, et surtout en cas de problème (et ça peut monter vite… je suis bien placé pour le savoir)). Il peut être intéressant d’envisager de souscrire une assurance santé, car les frais peuvent rapidement être élevés.

- Aurez-vous l’autorité nécessaire pour l’éduquer correctement ?

- Votre famille est-elle d’accord avec votre choix ?

- Du point de vue de l'entretien, pour les chiens à poils longs, êtes-vous prêt à le brosser ou à passer l’aspirateur…


Choisir un chien mâle ou une femelle ?


La première et principale différence entre le mâle et la femelle est purement d’ordre physique. La femelle est en règle générale plus fine que le mâle. Les autres différences ne sont pas systématiques, une grande partie du caractère dépendant surtout de l’éducation (de la mère puis des propriétaires)

Du point de vue caractère, ne pensez pas qu’une femelle soit spécialement plus tolérante. Plus douces éventuellement, plus patientes aussi, elles n’en sont pas moins bonnes gardiennes dans les races qui sont réputées présenter ces aptitudes.

Les mâles peuvent pour leur part se montrer moins tolérants envers leurs congénères du même sexe que ne le sont les femelles entre elles.

La femelle se distingue physiologiquement par des périodes de chaleurs. Ces dernières attirer tous les mâles du quartier ! Le mâle peut quant à lui fuguer. Sans compter que ceux-ci sont capables de percevoir une femelle en chaleurs à plusieurs kilomètres à la ronde.

La stérilisation adoucit-elle les mœurs ?


On a souvent tendance à croire que la stérilisation d’une femelle ou la castration d’un mâle ne doit être effectuée qu’une fois que le chien ou la chienne a eu au moins une fois des bébés dans sa vie. C’est une idée reçue.

En plus, la stérilisation à six mois permet de prévenir de nombreuses maladies.


article créé, revu ou corrigé le 2018-03-23
par

Article rédigé, corrigé et relu par un collectif de vétérinaires

consulter ses articles