Perte de poils chez le chien : Alopécie, dépilation

Perte de poils chez le chien : Alopécie, dépilation Dépilation

19 mai 2018
Santé et soin / Maladies de la peau et des oreilles / Perte de poils chez le chien : Alopécie, dépilation


En dermatologie, l'alopécie désigne l'accélération de la chute des poils. Le terme vient du grec alopex (renard) à cause de la chute annuelle, au début du printemps, des poils d'hiver de cet animal. Chez le chien, de nombreuses causes de perte de poils existent.

Les différentes alopécies:


Les alopécies inflammatoires

Une inflammation est alors centrée sur le follicule pileux, avec une anomalie du fonctionnement de ce dernier, et une synthèse de poils anormaux. Les principales inflammations sont liées à la présence d'agents infectieux dans le follicule (bactéries, parasites, champignons).


Il existe des inflammations localisées au niveau du follicule. C'est le cas de la leishmaniose, des adénites sébacées et de la pelade.

La pelade est une maladie très rare chez le chien, caractérisée par une destruction des parties profondes des follicules. On observe une chute des poils initialement localisée au niveau de la face. Le diagnostic nécessite la réalisation de biopsies. La repousse est spontanée.


Des cas d’alopécies liées à des injections ont été rapportées. On suppose que le produit injecté est à l'origine d'une réaction anormale de l'organisme, avec apparition d'une inflammation, qui détruit le follicule pileux ou les vaisseaux sanguins dans la peau donc affectent les follicules secondairement.

La tige pilaire peut être cassée à cause d'un traumatisme (souvent automutilation) ou être détruite par un agent infectieux. Elles sont le plus souvent rencontrées chez des chiens allergiques ou qui souffrent d'une ectoparasitose (gale sarcoptique ou cheyletiellose).


Les alopécies non-inflammatoires

La dysplasie folliculaire

Alopécie ne concernant qu’une seule couleur de poils. Lorsqu’une seule couleur de poils est atteinte (les poils noirs ou les poils bleus le plus souvent), l’hypothèse d’une dysplasie folliculaire ou d’une alopécie des robes diluées est la plus probable. Une biopsie est nécessaire pour confirmer la suspicion.


Les Alopécies des flancs

Lors d’alopécie récidivante des flancs, les lésions débutent typiquement au niveau des flancs sous la forme de lésions serpigineuses ou aux contours tortueux, comme ceux d’une carte de géographie. Ces lésions sont généralement hyperpigmentées et disparaissent dans la majorité des cas l’hiver. Une biopsie est nécessaire pour confirmer la suspicion.


Les alopécies dues à une dysendocrinie

Ces maladies signent un trouble hormonal. Il s'agit de maladies générales, pour lesquelles l'atteinte cutanée n'est qu'une des manifestations cliniques. On en distingue plusieurs types, en fonction de la glande atteinte. Le syndrome de Cushing correspond à une anomalie des hormones surrénaliennes (synthétisées par les glandes surrénales). Il existe alors un excès de cortisone dans l'organisme. L'hypothyroïdie et les dysendocrinies sexuelles peuvent aussi créer une alopécie.


Les alopécies dues à une hypotrichose congénitale

Cette maladie est présente à la naissance. Il s'agit d'une anomalie génétique, qui est recherchée dans les races nues. Plusieurs chiots d'une même portée peuvent être atteints. Les chiots présentent des zones alopéciques de plus ou moins grande taille, au niveau desquelles aucun poil n'est présent. Ces zones alopéciques sont le plus souvent localisées au niveau de la face. Aucun traitement n'est disponible.


Races prédisposées à cette maladie


article créé, revu ou corrigé le 2018-05-19
par

Article rédigé, corrigé et relu par un collectif de vétérinaires

consulter ses articles