Tartre chez le chien

Tartre chez le chien parodontite

22 mai 2018
Santé et soin / Maladies digestives / Tartre chez le chien


Le tartre est un dépôt calcifié qui se dépose derrière la dent à la frontière de la gencive. Les minéraux responsables proviennent de la salive.

Qu'est ce que le tartre?

C'est un dépôt calcifié qui se dépose derrière la dent à la frontière de la gencive.

  • Les minéraux responsables proviennent de la salive.
  • Il concerne surtout les dents du bas.

Ce qu'il se passe :

Le tartre est un amas de sels minéraux, principalement le calcium et le magnésium. Ces minéraux proviennent des glandes salivaires par l'intermédiaire de la salive. Ceci explique que les surfaces dentaires les plus exposées sont celles qui sont situées tout près de l'abouchement des canaux excréteurs des glandes salivaires dans la bouche (face interne des incisives du bas). Le tartre se fixe sur la plaque dentaire d'où l'importance d'une parfaite hygiène bucco-dentaire pour minimiser celle-ci.
La production est très variable. Elle est favorisée par :

  • La race: facteur principal car les petites races en forme beaucoup plus
  • Une hypersalivation
  • La nourriture
  • Des soins dentaires insuffisants
Le tartre prend des aspects et des couleurs différents suivant son lieu de fixation et les facteurs qui accélèrent son dépôt. Ainsi on distingue :
  • Le tartre supra gingival qui se trouve derrière la dent sans empiéter sur la gencive. Il se colore avec le temps.
  • Le tartre sous gingival qui adhère au cément de la racine de la dent. Sa couleur brune provient des produits de dégradation du sang (pigments).

A la clinique :

  • Le détartrage est couramment pratiqué, surtout chez les animaux les plus petits.
  • Il est indispensable car en dehors du préjudice esthétique et l'odeur, le tartre (ainsi que la plaque dentaire) favorise l'apparition de gingivite et le risque de déchaussement des dents.

Prévenir le tartre à la maison :

Races prédisposées à cette maladie


article créé, revu ou corrigé le 2018-05-22
par

Article rédigé, corrigé et relu par un collectif de vétérinaires

consulter ses articles