Saillie chez le chien

Saillie chez le chien

02 février 2018

Si vous pensez faire accoupler votre chienne, voici quelques conseils pour que la saillie se passe bien!

Quel est le meilleur moment pour la saillie?

La sélection d'un mâle effectuée, il s'agit de calculer le moment idéal pour l'accouplement. Il pourrait être préférable que ce soit la femelle qui effectue le déplacement.

Le cycle normal d’une chienne se compose d’une chaleur qui dure trois semaines et qui se répète environ tous les six mois. La première phase de la chaleur se nomme proestrus, elle dure de 3 à 14 jours. C’est à ce moment que des saignements sont observés. Par la suite, il y a l’oestrus qui dure trois à neuf jours. C’est à ce moment que la chienne est réceptive au mâle et que les accouplements doivent avoir lieu. Enfin, il y a le dioestrus qui se caractérise par la fin de la période de réceptivité et la fin des pertes vaginales.

L'idéal est de faire pratiquer la saillie entre le 11ème et le 13ème jour après les chaleurs, soit 48h après l'ovulation, bien que ces dates puissent varier d'un sujet à l'autre. Un suivi par votre vétérinaire est recommandé pour de meilleures chances de réussite. Il fera des frottis vaginaux et des dosages hormonaux afin de déterminer le moment idéal pour la saillie.

Déroulement de l'accouplement

Il faut éviter de laisser le couple livré à lui-même trop longtemps, le mâle risquant de s'épuiser ou de se blesser.

La « période de séduction » est courte : le mâle se contente de sentir la femelle avant de la chevaucher. Après l’accouplement, le chien cherche à se dégager en se retournant mais restera « collé » à la femelle encore de longues minutes (environ ¼ d'heure mais parfois moins). Il ne faut pas intervenir sous peine de blesser l'un ou l'autre animal.

Si les conditions pour une saillie ne vous semblent pas idéales, vous pouvez faire appel à un vétérinaire spécialisé qui pratiquera une insémination artificielle. Elle peut être nécessaire chez certaines races comme la césarienne.


article créé, revu ou corrigé le 2018-02-02
par

Article rédigé, corrigé et relu par un collectif de vétérinaires

consulter ses articles