Embolie pulmonaire chez le chien

Embolie pulmonaire chez le chien

14 juillet 2018
Santé et soin / Maladies Respiratoires / Embolie pulmonaire chez le chien


QU'EST CE QUE L'EMBOLIE PULMONAIRE CHEZ LE CHIEN?


C’est l’obstruction brutale par un caillot d’une ou plusieurs branches de l’artère pulmonaire bloquant l’arrivée de sang vers le poumon et donc limitant les échanges respiratoires.

Causes de l’embolie pulmonaire chez le chien

L’embolie pulmonaire est très rare chez le chien. Lors de problème respiratoire, il convient de penser à beaucoup d’autres causes avant de penser à celle-ci.

Cependant elle peut être possible, le plus souvent chez des chiens qui ont d’autres maladies


- troubles du rythme cardiaque
- polyglobulies
- hyperadrenocorticisme (maladie de cushing du chien)
- anesthésie longue

Il y a alors formation d’un caillot qui remonte vers le coeur pour finir sa course dans une des branches pulmonaires.

L'obstruction est toujours brutale. Le territoire pulmonaire en amont n'est plus irrigué, et sa ventilation n'est plus efficiente. C'est un territoire provisoirement mort. Selon l'importance de sa surface, les conséquences cliniques seront plus ou moins spectaculaires allant de la simple gêne respiratoire à l'insuffisance respiratoire avec défaillance cardiaque en passant par la douleur thoracique et dans certains cas, l'expectoration de sang (hémoptysie).

RAPPEL DES PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUES

Une phlébite.
Une intervention osseuse.
Une immobilisation prolongée.
Une insuffisance cardiaque.
Un trouble du rythme.
Une augmentation du nombre des globules rouges (polyglobulie).

LES SIGNES a observer : symptômes

Une émission subite de crachats sanglants (hémoptysie).
Un état de choc avec perte de connaissance.
Une gêne respiratoire inhabituelle.
Une angoisse inexplicable.
Un coeur anormalement accéléré au repos.

Ces symptômes ne doivent pas être systématiquement associés à une embolie.

À LA CLINIQUE vétérinaire

Le diagnostic repose sur la radiographie pulmonaire ou le scanner.
Le traitement immédiat consiste à oxygéner (ventilation assistée) et injecter un anticoagulant (héparine) pour empêcher la diffusion du caillot.
Par la suite, le chien sortira avec un traitement anticoagulant systématique associé au traitement spécifique de la cause.


article créé, revu ou corrigé le 2018-07-14
par

Article rédigé, corrigé et relu par un collectif de vétérinaires

consulter ses articles