lebonchat.fr Contact Mentions légales et CGU A propos de nous Liens Plan du site


Santé et soin > Maladies Respiratoires > Syndrome brachycéphale

Syndrome brachycéphale


Syndrome brachycéphale

Votre bouledogue français ronfle beaucoup, s’étouffe un peu lorsqu’il s’excite, a du mal à respirer dès qu’il fait de l’exercice ou l’été lorsqu’il fait chaud ou régurgite sa nourriture régulièrement, il a peut être un syndrome brachycéphale.






Photo:Cwazi


Qu'est ce que le syndrome brachycéphale?


Le syndrome brachycéphale est un syndrome respiratoire rencontré chez les races chondrodystrophiques (bouledogue, Carlin, Boxer,…). C’est un problème congénital qui comprend principalement 4 entités. Deux problèmes dits primaires car le chien nait avec : la sténose des narines et un voile du palais trop long. Ce dernier passe alors au dessus de l’épiglotte et vient gêner l’entrée d’air dans la trachée au niveau du larynx.



A gauche, une truffe de Berger Australien : normale. A droite, une truffe de bouledogue anglais avec les narines sténosées. On voit que l’espace pour faire rentrer l’air est nettement diminué





Ce schéma montre le pharynx où débouchent la trachée en bas et l’œsophage en haut. Lorsque l’épiglotte est abaissée, comme c’est le cas sur cette image, elle laisse passer l’air venant du nez dans la trachée. Lorsque le chien mange, l’epiglotte s’abaisse et vient fermer la trachée pour que les aliments aillent dans l’œsophage. Lorsque le voile du palais est trop long, il vient par dessus l’épiglotte gêner la respiration. Le trait bleu dans le larynx symbolise la position des cordes vocales.


La conséquence de ces deux problèmes primaires entraine l’apparition de deux problèmes secondaires : l’éversion des saccules laryngées et le collapsus du larynx (l’éversion des saccules étant le stade le plus léger de collapsus du larynx). Ces saccules sont deux petites poches en arrière de chaque corde vocale qui se retourne comme des poches de pantalon mais vers l’intérieur de la trachée et viennent ainsi diminuer le passage de l’air. Un dernier problème rencontré principalement chez les bouledogues anglais est l’hypoplasie trachéale.

Les signes cliniques


Les signes cliniques les plus fréquents lors de syndrome brachycéphale sont des bruits respiratoires, des ronflements, une intolérance à l’exercice, des syncopes, le chien devient bleu lorsqu’il s’excite ou lorsqu’il fait chaud.

Les problèmes respiratoires décrits ci dessus sont très souvent associés à des problèmes digestifs : vomissements, régurgitations ou salivement excessif. Ce phénomène est assez simple à expliquer. Pour faire rentrer l’air dans les poumons, la cage thoracique se gonfle grâce aux muscles intercostaux et au diaphragme. Cette augmentation de volume du thorax créé une aspiration dans les voies respiratoires supérieures (narines, pharynx, larynx et trachée) permettant à l’air de rentrer passivement depuis l’extérieur. Lors de syndrome brachycéphale, parce que les voies respiratoires sont rétrécies dus aux problèmes expliqués ci dessus, l’aspiration par le thorax doit être beaucoup plus forte pour faire rentrer de l’air (c’est la même chose qu’il se passe lorsque l’on bouche partiellement le tube d’un aspirateur et que l’aspiration augmente alors). Le pharynx, partie arrière de la bouche, est la zone anatomique où se croise les voies respiratoires (départ de la trachée) et les voies digestives (départ de l’œsophage). Donc la forte dépression au niveau du pharynx à cause du problème respiratoire entraîne une forte aspiration jusqu’à l’estomac via l’œsophage : ceci explique pourquoi le problème respiratoire entraine des problèmes digestifs.

Traitement


Les chiens les moins sévèrement atteints par ce syndrome peuvent être traités sans chirurgie en gardant le chien à l’intérieur lors de grande chaleur, en l’empêchant de s’exciter, en contrôlant son poids et en favorisant l’utilisation d’un harnais plutôt qu’un collier. Cependant, même des chiens peu symptomatique au début peuvent se dégrader à cause de l’apparition des problèmes secondaires sus cités. Il y a donc un réel bénéfice à opérer l’animal dès que le diagnostic est posé.

Avant la chirurgie, une endoscopie est réalisée afin d’inspecter le larynx, le voile du palais et les choanes (partie arrière des narines). Par la suite et lors de la même anesthésie, la chirurgie consiste en trois actes : une rhinoplastie pour corriger la sténose des narines, un raccourcissement du voile du palais et le retrait des saccules laryngées si elles sont éversées.
Lorsque le collapsus laryngé est plus sévère qu’une simple éversions des saccules, le pronostic est plus réservé. Néanmoins l’expérience montre que ces chiens bénéficient de la chirurgie même si le risque anesthétique est plus élevé.
Dans les cas concernés, un traitement médical pour les problèmes digestifs en association avec la chirurgie permet une meilleure amélioration des signes cliniques.
Après la chirurgie, il est normal que le chien continue à ronfler : la chirurgie n’a pas pour but de diminuer les bruits respiratoires mais de faciliter le passage de l’air enfin que le chien puisse vivre normalement. Le pronostic après la chirurgie est excellent. Cependant l’anesthésie des animaux brachycéphales n’est pas anodine et doit être réalisée par des personnes habituées. Il est donc fortement recommandé de consulter des centres spécialisés pour traiter ce genre d’affection.

Races prédisposées à cette maladie


Articles liés
Difficultés respiratoires chez le chien: mon chien respire mal
Difficultés respiratoires chez le chien: mon chien respire mal
Votre chien fait de plus en plus de bruits quand il respire, il donne...




Information Auteur
Fiche créée le 2012-03-22 par Docteur Sébastien Etchepareborde
Voir la fiche auteur
Nos vétérinaires ont répondu à des questions sur Syndrome brachycéphale
bouledogue francais essoufflé sans effort
Bonjour, J'ai mon bouledogue de 3 ans qui est essoufflé sans effort toute la nuit nous avons...