lebonchat.fr Contact Mentions légales et CGU A propos de nous Liens Plan du site


Santé et soin > Troubles Neurologiques > Anomalies lombosacrées

Anomalies lombosacrées


Anomalies lombosacrées

Le syndrome de la queue de cheval ou cauda equina consiste en une compression des structures nerveuses de la zone lombo-sacrée. Plusieurs nerfs sont touchés, et provoquent de multiples symptômes, affectant surtout les chiens de grande race .


le Rottweiler est une race prédisposée à l'anomalie lombosacrée


La région lombo-sacrée est une région particulière  au niveau de son anatomie neurologique.  En effet, la moelle épinière finit  au niveau de L7 chez le chat, et entre L5 (<7kg) et L6 chez le chien et se prolonge par des racines nerveuses, aussi appelées « queue de cheval ». Une affection touchant les dernières vertèbres lombaires et/ou les premières vertèbres sacrées mettra en cause plusieurs nerfs composant la queue de cheval et aura pour conséquence de multiples dysfonctionnements musculaires. Cette queue de cheval  est composée du nerf sciatique et de ses branches (nerf tibial et nerf péronier), du nerf pelvien, des nerfs honteux et des nerfs caudaux.

La cause

La principale cause du syndrome de la queue de cheval consiste en une sténose du canal vertébral entraînant une compression. Le plus souvent lié à un problème de type hernie discale.
Les animaux les plus touchés par le syndrome de la cauda equina  sont des chiens de grandes races, généralement des chiens de travail, chiens de berger ou du type Berger Allemand. Les Berger Allemands sont aussi  prédisposés  à des anomalies congénitales telles que les vertèbres lombo-sacrées transitionnelles et l’ostéochondrose ce qui peut expliquer la plus grande incidence chez cette race. L’incidence augmente avec l’âge. Cependant, d’autres races comme le Labrador, le Golden Retriever, le Bouvier des Flandres, le Rottweiler sont fréquemment atteints.

Les signes cliniques

Les principaux signes cliniques observés par les propriétaires révèlent  une paresse inhabituelle de l’animal. Ce dernier hésite à jouer, sauter, peut éprouver des difficultés pour s’assoir, monter/descendre les escaliers. Certains refusent même  de travailler, et présentent une incontinence urinaire ou fécale, une posture courbée. Tous ces signes dépendent du degré d’atteinte de l’articulation lombo-sacrée et des nerfs touchés. Ces symptômes sont généralement progressifs, et peuvent durer depuis  quelques jours à 3 ans. Une hyperesthésie ou des automutilations des zones touchées peuvent également être notées. Ces symptômes peuvent être intermittents ou permanents, plus ou moins progressifs et provoquent une modification motrice et de sensibilité  de l’individu affecté.

Après une suspicion clinique, un diagnostic doit être posé. Il nécessite un IRM ou un scanner.

Le traitement

Le traitement médical

Le traitement médical est à base d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou stéroïdiens selon les causes, mais comporte aussi une prise en charge importante à la maison telle qu’un confinement de l’animal à la maison.

Le traitement chirurgical

La chirurgie est le traitement de choix chez les chiens affectés de manière modérée à sévère, ou chez ceux ne répondant pas au traitement médical. Ainsi, l’opération permettra de décomprimer la moelle, et de libérer les racines des nerfs touchées. Dans certains cas, elle permettra aussi de stabiliser l’espace lombo-sacré. Ne la faite pas faire n’importe où !!!
Selon les études, les traitements ont semblé plutôt efficaces puisque dans 79% des cas, une amélioration a été notée par les propriétaires. Les chiens incontinents ont un moins bon pronostic.

Races prédisposées à cette maladie





Information Auteur
Fiche créée le 2012-03-29 par Dr Vet
Voir la fiche auteur
Nos vétérinaires ont répondu à des questions sur Anomalies lombosacrées
douleur dos chez le chien et problème queue
BONJOUR, J'AI UN LABRADOR DE 9 ANS MAINTENANT DEPUIS QUELQUES JOURS IL A MAL EN BAS DU DOS, A LA...